A florencejaimeplusparis

Signe songe ombre où es-tu ?

A l’infini je devine tes courbes que je caresse chaque nuit chaque vie – la multitude la solitude l’amertume l’espoir de te voir ce soir est un pas dans le brouillard – un train un transport me rapproche souvent de toi et je commence à sentir les effluves de ton parfum.

La vie est une île et chaque homme a sa propre mer…

La lune fait les marées, tu es à jamais mon pôle.

MioModus.

Publié dans Non classé | 1 commentaire

Inde – voyage

Quête de l’âme

Et des sens

Naissance du divin, du sublime –

A contre-jour érode la cime.

MioModus.

Publié dans Non classé | 1 commentaire

Au cœur des sens

Un jour au calme des vies

Loin des connexions

et des ondes sinistres

Le jour se lève péniblement

Contemplons cette belle nature !

Protégeons le souffle de ces lueurs !

Pour vivre encore au cœur du cœur.

MioModus.

Publié dans Poésie | 1 commentaire

En avant-plan la pluie

Quand s’écoule le temps
Le sable file entre les doigts
La lumière intime les moments
De trouver enfin la voie

Plus de vents contraires
Mais l’évidence du sol, de la terre
L’obsession de l’île pour refuge
N’est plus qu’un lointain songe

Les mots inondent mon cerveau
Me faut sillonner la ville
Laisser à quai les bateaux
Chaque pas rend moins fébrile

Après la rue des Moines
Le square des Batignolles
Reviendront au printemps les pivoines
Et peut être l’inspirant rossignol.

MioModus.

Publié dans Poésie | 2 commentaires

Lafitenia

Se confronter à la lune
Pour devenir une bulle
Légère et virevoltante
Dans le miroir de l’aimante

Révélateur des sens
Ici rien ne ment
Surtout pas l’océan

MioModus.

Publié dans Poésie | 1 commentaire

Entre deux nuages

Larmes de ciel
tombant
dans mon bel abreuvoir.

Goutte après goutte
un chemin
vers l’étoile.

Ivre de vie.

MioModus.

Publié dans Poésie | 2 commentaires

Relier nos atomes

Les rives de l’écorce se substitue au temps et laissent la lumière conjuguer les instants.

La muse de mon ciel
Me fermera les yeux
Par un soir heureux

Et cette lumière guide la vérité
Au socle des clartés
Ton visage soudain s’est éclairé

Des bribes de vers dansent sur la mer
Le vent souffle et rapproche les rives
Un océan de mots, de pensées

Enfin seuls pour exister et ne plus finir de commencer…

MioModus.

Publié dans Poésie | 2 commentaires